Vous êtes ici

Alternance paritaire de la CPRIA Pays de la Loire

14 février 2024 Actualité

Vendredi 9 février 2024, Pascal Bouvier a pris la relève de la présidence de la CPRIA au titre de la CGT. Il remplace Isabelle Troger, U2P, nouvelle vice-présidente de la commission paritaire pour les deux prochaines années. Retour sur ce changement de présidence. 
 

Une alternance paritaire 
A ce jour, la commission paritaire régionale interprofessionnelle de l’artisanat (CPRIA) est composée de 40 représentants issus de deux collèges salarié (CFDT, CFE-CGC, CGT, CFTC, CGT-FO) et employeur (U2P). 
La présidence et vice-présidence de la CPRIA sont assurées alternativement pour une durée de deux ans par le collège employeur et le collège salarié. Dans le cadre de cette alternance, la présidence est passée le 9 février dernier au collège salarié : 
- Pascal Bouvier (militant de la CGT) a été nommé Président de la CPRIA Pays de la Loire. 
- Isabelle Troger (co-gérante d’une entreprise de menuiserie en Vendée – U2P) qui assurait auparavant cette fonction a été élue vice-présidente. 

Actions de la CPRIA Pays de la Loire
Ces deux dernières années, Isabelle Troger et les membres de la commission paritaire ont valorisé l’importance du dialogue social dans les TPE de proximité auprès des chefs d’entreprise du territoire. « Je tiens à remercier sincèrement Sonia Chapron et Elisabeth Fessart pour leur soutien durant mon mandat et pour l’animation de la commission paritaire. Avec les membres de la CPRIA, nous avons suivi une formation autour de la prévention des conflits pour accompagner les chefs d’entreprise et les salariés à solutionner ensemble les difficultés qu’ils rencontrent. Ce sujet permet de démontrer l’importance du dialogue entre chacun. »

Dans son entreprise, Isabelle organise des temps d’échanges avec ses salarié(e)s. « Nous travaillons conjointement sur les conditions et la qualité de vie au travail. Nous souhaitons mettre en place des pistes d’amélioration pour faire évoluer le quotidien de chacun. »

Pascal Bouvier, nouveau président de la CPRIA souhaite poursuivre ces actions. « La CPRIA étant composée de représentant(e)s d’employeurs au titre de l’U2P et de représentant(e)s des organisations syndicales de salarié(e)s, l’objectif est de poursuivre nos travaux en cours avec la volonté d’être une structure utile pour le monde du travail. Tout en respectant les sensibilités de chacun la CPRIA peut à son niveau, faire avancer des sujets qui traversent la société à partir des lieux de travail. » 

En 2023, la CPRIA a travaillé sur l’égalité entre les femmes et les hommes au travail et plus particulièrement sur la mixité des métiers. « Je souhaite poursuivre cette action avec la volonté d’aborder dans un second temps, les violences sexistes et sexuelles. Sur un tout autre sujet, l’accès pour les salarié(e)s des TPE aux activités sociales et culturelles, est un enjeu d’émancipation en dehors du travail. Déjà abordé sur ce mandat, nous devons continuer à favoriser plus d’offres culturelles et de proximité ».